Cambodge

Un peu d'histoire...

Pour ceux que cela interesse voici en quelques lignes une petite partie de l'histoire du Cambodge.

Entre 1975 et 1979, les Khmers rouges ont pris le pouvoir au terme de plusieurs années de guerre civile, établissant le régime politique connu sous le nom de Kampuchéa démocratique.  Les khmer rouge dirigé par Sa Lut Sor ( Connu aussi sous le nom de Pol pot) ont  mis en place une dictature d'une extrême violence.

Ils ont obligé toute la population vivant dans les villes à aller vers les campagnes dans des conditions terribles. Les Cambodgiens qui refusaient d'abandonner leurs maisons étaient souvent abattus, ou tués dans la destruction de leurs logis. Pendant près de quatre ans, les Khmers rouges font régner la terreur dans le pays, s'acharnant particulièrement sur la population urbaine et sur les intellectuels.

Un des lycée  de la ville de phnom penh a été tranformé en centre de détention, de torture et d'exécution. Le lycée avait alors comme nom secret prison de Sécurité 21 ou S-21. Les Khmers rouges enfermaient à S-21 tous les opposants supposés au régime, sur n'importe quel motif. Les personnes enfermées étaient aussi bien des jeunes, des personnes âgées, des femmes, des enfants, et parfois des familles entières (bébés y compris).Le simple fait de porter des lunettes était suffisant pour être considéré comme intellectuel et donc « à exterminer ». Sept seulement survécurent. Aujourd’hui S-21 se visite.

Fin 1978, en réponse à des menaces sur ses frontières, le Vietnam envahit le Cambodge dans le but de renverser le régime de Pol Pot.

Au total, plus d'un million et demi d’individus, soit près de 20 % de la population cambodgienne, périssent sous la direction de Pol Pot, par les exécutions et la torture, le travail forcé excessif, la maladie non traitée ou la famine.

p1090666.jpg

Notre expérience inoubliable à l'orphelinat!

 Nous avons passé quelques jours inoubliables à l’orphelinat Our Home à Phnom Penh !

Nous sommes arrivés un soir à la capital du Cambodge et comme prévu Hang Vibol, le gérant de l’orphelinat,  est venu nous chercher pour nous emmener directement à l’orphelinat. Déjà là on était un peu surpris, on était un peu méfiant, avec toute les arnaques qu’il existe dans le milieu de l’humanitaire.

Après 30 min de route nous arrivons finalement à l’orphelinat. Quelques enfants jouent dans la cour. Certains jouent aux billes, d’autres à l’élastique. Notre arrivée ne semble pas les déconcentrés de leur quotidien même si au fur et à mesure de plus en plus d’enfants viennent nous poser quelques questions.  Nous sommes invités à passé à table. On se regarde avec Mehdi, sourire jaune au coin des lèvres, on s’est tout de suite compris.   On voulait du local, et ben là on est servi ! On n’avait pas osé le poisson jusqu’à présent sauf que c’est ce qu’il y a au menu donc cette fois on y échappera pas. Malgré l’aspect assez particulier, nous devons gouter pour ne pas vexer la cuisinière. Puis finalement c’était  très bon ! Nous avons super bien manger les jours suivant également !!!

L’orphelinat compte environ 90 enfants de 5 à 19ans.  Il y a un dortoir pour les garçons et un pour filles qui sont un peu moins nombreuses. Au sein du centre il y a une école primaire où les enfants y vont 5 jours par semaine. En plus de leurs cours traditionnels,  ils ont la possibilité d’apprendre l’anglais et ou le français lorsque des volontaires sont présent.

Le président de l’orphelinat est totalement dévoué à l’orphelinat. Il  a mis sa vie de coté pour s’occuper de tous ces enfants de la rue qu’il considère comme sa propre famille. En ces temps difficile, il a même mis sa maison en location pour pouvoir nourrir les enfants. Tel un père de famille il réfléchi au jour où il lui arrivera quelque chose. « Est-ce que quelqu’un sera là pour nourrir les enfants ? » nous a-t-il dit d’un ton émouvant.

Pendant ces quelques jours passés ici, nous avons effectué diverses activités.

Tout d’abord, nous avons mis nos connaissances en application en créant  des outils de communication afin d’aider l’orphelinat à obtenir des dons et des parrainages d’enfant. Nous avons aussi passés beaucoup de temps avec les enfants qui demandent énormément d’affection et de tendresse. Mehdi s’est transformé en entraineur de foot et en  cuisinier de pain perdu quant à elle Morgane est devenu chorégraphe et coiffeuse (enfin c’est un bien grand mot car elle a surtout passé beaucoup de temps à laver et démêler les nœuds des cheveux des filles) Entre deux parties de billes, nous avons fait des dessins et de la peinture avec les enfants qui étaient  ravis d’avoir l’occasion de mettre en avant leur côté artistique. Ces enfants  ont aussi une soif d’apprendre impressionnante ! Ils venaient vers nous pour qu’on leur apprennent un peu d’anglais et/ou de français. Pour être un peu plus ludique nous avons joué au pictionary et ils devaient donner les mots en anglais.

Nous avons aussi fait la fête le temps d’une soirée. Charlotte et Amelien, deux infirmier volontaires, avaient fait livrer des cadeaux de noël pour les enfants. Et ce soir là il y avait du coca et de la musique, autant vous dire que pour eux c’était la big party !!! On a dansé avec eux et morgane à fait fureur avec sa choré Michael Jackson. Ils étaient trop contents !

Malgré leur passé souvent douloureux, ce sont des enfants pleins de vie, avec une gentillesse et une politesse hors du commun. Ça a été un réel plaisir de passer des moments avec eux. Ce sont des amours auxquels on s’attache rapidement et qu’on fini par vouloir adopter ! C’est vraiment difficile d’expliquer ce que nous avons vécu et ressenti, mais nous souhaitons à chacun de pouvoir vivre une expérience comme celle-ci.

On leur souhaite tout le bonheur du monde !


p1090480.jpg

Un peu d'histoire... -->



Les merveilles d’Angkor

Nous avons retrouvé par hasard nos amis avec qui nous avons fait notre virée en scooter sur le plateau des Bolovens au Laos. Du coup on s’est motivés pour partir ensemble, à l’aube, visiter le site d’Angkor. 5 Heure de mat tout le monde est prêt à pédaler. Oui nous avons choisi de faire la visite en vélo malgré toutes les remarques décourageantes du type,  «c’et vraiment trop loin et vous allez mourir de chaud !!» Au final nous n’avons pas souffert du tout, et notre visite s’est avérée bien plus agréable qu’en tuk-tuk.

Nous sommes arrivés à temps pour assister au levé du soleil sur le célèbre Angkor Wat. Evidement nous ne sommes pas les seuls mais on parvient à se trouver une bonne petite place au pied du lac d’où on peut admirer les reflets du temple dans l’eau. Nous sommes restés 2h00 à contempler le changement des couleurs: spectacle magnifique! Construit par le roi Suriyavarma II au XII ème siècle Angkor Wat est le plus grand des temples du site d’Angkor et, de loin, le mieux préservé. Il est aussi devenu le symbole de la Nation Khmer à tel point qu’il figure sur le drapeau national du Cambodge.

p1080900.jpg


p1080983.jpg

Nous remontons ensuite sur nos vélos en direction d’Angkor Thom. Angkor Thom est la cité royale construite à la fin du XIIe siècle et au début du XIIIe siècle. Signifiant « la Grande Cité », Angkor Thom a la forme d'un carré, d'environ trois kilomètres de côté, entouré d'un rempart haut de 8 mètres bordé par des douves. Au centre de cette cité se trouve le temple Bayon. Ce temple est notamment impressionnant avec les  53 visages du Bouddha présents sur ses tours.


On se dirige ensuite vers Ta Som en passant notamment par Prea Kan et d’autres temples (on vous épargne les détails, non pas qu’ils soient inintéressants mais pour éviter de vous lasser avec des tonnes d’infos !). Ta Som n’est pas particulièrement connu mais pourtant il a tout son charme. Et notamment grâce à une de ses porte spectaculaire et grâce aux enfants qui, à défaut de nous vendre simplement leurs cartes postales ou accessoires, nous propose une partie de morpion. La règle est simple : si on perd on doit leur acheter quelque chose et si on gagne c’est eux qui nous donnent quelque chose. Morgane s’est prêté au jeu et à perdu ;)

Maintenant il est temps de faire une pause pour manger. Et là aussi c’était un spectacle ! Nous nous arrêtons à un endroit où il y a plusieurs petits restaurants. Une femme de chaque restaurant se ramène en courant vers nous, en nous tendant les bras avec leur menu pour nous attirer dans leurs guitoune. Trop difficile de choisir !!! Alors on joue aux enchères ! « A combien la bière ? » « 2$ », « 1$ » « 50cent » et c’est gagné !  On mangera pour seulement 2$ comprenant un plat et une boisson ! Moins cher qu’en ville !!!

Après cette petite pause nous repartons direction Ta Prohm, le temple qui sera notre coup de cœur !!!  Ce temple est célèbre notamment pour avoir figuré dans le film de Tomb Raider. Pour nous, il est le joyau de la cité d’Angkor. Ici la nature à repris le dessus. On voit des racines pousser sur les murs et s'enchevêtrer dans les portes, la jungle est partout, c'est très atmosphérique. L’unique problème, c'est qu'à cette heure de la journée, nous ne sommes pas seuls. Partout, il y a des groupes de chinois, qui viennent prendre une dizaine de photos sans même regarder la splendeur du monument !

p1090045.jpg


La visite d’Angkor à elle seule vaut le voyage au Cambodge !

Notre expérience inoubliable à l'orphelinat! -->


Noel au Cambodge

p1080804.jpg


C’est dans la ville de Siem Reap que nous avons choisi de passer noël. Il faut savoir qu’au Cambodge la grande majorité de la population

est bouddhiste donc noël ne signifie rien pour eux. Toutefois, étant dans une ville assez touristique, du fait de la proximité du site d’Angkor, de nombreux bars et restaurants avaient installé des sapins artificiels et des faux pères noël. Mais bon  malgré tout la magie de noël n’est pas vraiment présente …  Nous avons quand même décidé de nous faire plaisir en allant dans un petit restaurant français pour changer du riz et des nouille que nous mangeons depuis bientôt 2 mois. C’était délicieux et y’a pas a dire la bouffe française est quand même extra ! Nous nous sommes aussi accordés 3 dollars chacun, soit l’équivalent de 2.5 euros pour faire un cadeau à l’autre. Alors c’est au marché local que nous nous sommes fournis. Med a eut le droit à un Bounty et à un t-shirt (ca changera un peu car depuis le début il n’a que deux t-shirt et en plus c’est les mêmes !) Morgane quant à elle a eu droit à deux superbes bracelets.

Nous espérons que vous avez tous passé un joyeux noël. Grosse pensée à nos familles qui nous ont manqué !








Les merveilles d’Angkor -->



Bref, je suis entré au Cambodge

Nous sommes remontés jusqu'à Buenos Aires en avion. Pendant le vol, on avait rien à faire alors on a repensé à nos aventures en Asie, avec un peu de nostalgie.. Le temps passe si vite!

On avait envie de vous refaire partager notre passage à la frontière au Cambodge. Voici notre:


                  "Bref je suis entré au Cambodge" 

Bref je suis arrivés au cambodge

Je suis arrivé à la douane. J’ai donné mon passeport. Le douanier l’a pris.

Il a regardé ma photo, je l’ai regardé, il m’a regardé.

Je lui ai souri, mais je crois qu’il n’a pas aimé.

Il m’a demandé de payer un supplément.

J’aurais été Allemand, j’aurai payé, mais je suis Français alors j’ai négocié.

De toute façon j’avais plus d’argent.

Mais le douanier n’avait vraiment pas l’air content.

Alors j’ai appelé Flavien.

Flavien, c’est mon copain de voyage. Il est super sympa, mais il râle souvent.

Il m’a prêté de l’argent. Je suis retourné voir le douanier. Il n’était pas occupé, mais il m’a fait attendre. J’ai attendu. C’était long.

Puis il a pris l’argent et il a mis un coup de tampon. Mais il était toujours pas content.

Bref je suis entré au Cambodge.

Notre passage difficile à la frontière du Cambodge

Après quelques jours exceptionnellement agréables et relaxants aux 4000 iles nous nous dirigeons pour le Cambodge. Le visa pour le Cambodge coûte officiellement 20 dollars mais sur place le prix a grimpé à 25 dollars  (déjà là, ça sent l’arnaque !) Et à ça il faut ajouter un tampon de sorti que les douaniers décident de nous faire payer ! Plus assez pour payer, nous entamons une guerre de négociation avec les douaniers ! Mais à force le gars fini carrément par mettre sur nos passeports un tampon « interdit de sortir du Laos » ! Oups on est dans la M…. !!! On aurait aimé vous dire que le douanier a craqué et nous a laissé passer gratuitement, mais la réalité est que nous avons fini par payer avec de l’argent que nous avions emprunté. C’est bon nous sommes Cambodge !

Maintenant il nous faut rejoindre la ville de Siem reap qui est 650 Km de la frontière. On pensait pouvoir y aller en autostop, sauf qu’après deux passées à la douane on a vu aucune voiture traverser la frontière. On a finalement pris un bus (qu’on a payer à crédit).

 p1080800.jpg

Noel au Cambodge -->



Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×