Nos missions de volontariat

 

CAMBODGE - Phnom Penh  - A l’orphelinat Our Home

Nous sommes arrivés un soir à la capitale du Cambodge et comme prévu Hang Vibol, le gérant de l’orphelinat,  est venu nous chercher pour nous emmener directement à l’orphelinat. Déjà là on était un peu surpris, on était un peu méfiant, avec toute les arnaques qu’il existe dans le milieu de l’humanitaire.

Après 30 min de route nous arrivons finalement à l’orphelinat. Quelques enfants jouent dans la cour. Certains jouent aux billes, d’autres à l’élastique. Notre arrivée ne semble pas les déconcentrés de leur quotidien même si au fur et à mesure de plus en plus d’enfants viennent nous poser quelques questions.  Nous sommes invités à passé à table. On se regarde avec Mehdi, sourire jaune au coin des lèvres, on s’est tout de suite compris.   On voulait du local, et ben là on est servi ! On n’avait pas osé le poisson jusqu’à présent sauf que c’est ce qu’il y a au menu donc cette fois on y échappera pas. Malgré l’aspect assez particulier, nous devons gouter pour ne pas vexer la cuisinière. Puis finalement c’était  très bon ! Nous avons super bien manger les jours suivant également !!!

L’orphelinat compte environ 90 enfants de 5 à 19ans.  Il y a un dortoir pour les garçons et un pour filles qui sont un peu moins nombreuses. Au sein du centre il y a une école primaire où les enfants y vont 5 jours par semaine. En plus de leurs cours traditionnels,  ils ont la possibilité d’apprendre l’anglais et ou le français lorsque des volontaires sont présent.

Le président de l’orphelinat est totalement dévoué à l’orphelinat. Il  a mis sa vie de coté pour s’occuper de tous ces enfants de la rue qu’il considère comme sa propre famille. En ces temps difficile, il a même mis sa maison en location pour pouvoir nourrir les enfants. Tel un père de famille il réfléchi au jour où il lui arrivera quelque chose. « Est-ce que quelqu’un sera là pour nourrir les enfants ? » nous a-t-il dit d’un ton émouvant.

Pendant ces quelques jours passés ici, nous avons effectué diverses activités.

Tout d’abord, nous avons mis nos connaissances en application en créant  des outils de communication afin d’aider l’orphelinat à obtenir des dons et des parrainages d’enfant. Nous avons aussi passés beaucoup de temps avec les enfants qui demandent énormément d’affection et de tendresse. Mehdi s’est transformé en entraineur de foot et en  cuisinier de pain perdu quant à elle Morgane est devenu chorégraphe et coiffeuse (enfin c’est un bien grand mot car elle a surtout passé beaucoup de temps à laver et démêler les nœuds des cheveux des filles) Entre deux parties de billes, nous avons fait des dessins et de la peinture avec les enfants qui étaient  ravis d’avoir l’occasion de mettre en avant leur côté artistique. Ces enfants  ont aussi une soif d’apprendre impressionnante ! Ils venaient vers nous pour qu’on leur apprennent un peu d’anglais et/ou de français. Pour être un peu plus ludique nous avons joué au pictionary et ils devaient donner les mots en anglais.

Nous avons aussi fait la fête le temps d’une soirée. Charlotte et Amelien, deux infirmier volontaires, avaient fait livrer des cadeaux de noël pour les enfants. Et ce soir là il y avait du coca et de la musique, autant vous dire que pour eux c’était la big party !!! On a dansé avec eux et morgane à fait fureur avec sa choré Michael Jackson. Ils étaient trop contents !

Malgré leur passé souvent douloureux, ce sont des enfants pleins de vie, avec une gentillesse et une politesse hors du commun. Ça a été un réel plaisir de passer des moments avec eux. Ce sont des amours auxquels on s’attache rapidement et qu’on fini par vouloir adopter ! C’est vraiment difficile d’expliquer ce que nous avons vécu et ressenti, mais nous souhaitons à chacun de pouvoir vivre une expérience comme celle-ci.

On leur souhaite tout le bonheur du monde !

p1090480.jpg

 

 


 

 

SWAZILAND - Manzini - Activités avec les enfants malades de l'hôpital

Nous avons décidé de traverser le Swaziland en 3 jours.  Etant toujours à la recherche de missions humanitaires nous avons été voir la société All out Africa (dont nous avions pris connaissance dans un guide local). Elle propose des packages pour les volontaires qui voudraient partir en mission humanitaire dans certain pays d’Afrique (Swaziland, Mozambique, Afrique du Sud, Botswana). Nous leur avons proposé notre aide pour quelques jours. Daniel Craig, un des responsable de la compagnie nous a proposé d’aller rencontrer les enfants malades de l’hôpital de Manzini pour passer un peu de temps avec eux. Nous avons saisi cette opportunité immédiatement! Avec un petit groupe d’autres volontaires nous avons pris le bus public pour rejoindre l’hôpital! Dans le bus il y a  douze sièges mais une vingtaine de personnes et quelques poulets sous les sièges (oui oui des poulets !!!), la musique à fond avec les enceintes qui grésilles, les dos d’âne et les trous sur la chaussée sont pris a 90 KMh,…rien que ça c’était une aventure !

Une fois arrivés à l’hôpital nous le traversons, jusqu’à atteindre une pièce réservée aux enfants malades. Il y a une trentaine de lits, les enfants ont de 6 semaines à 8 ans et sont atteint de différents types de maladies. Même si la salle n’est pas triste mais plutôt colorée, l’entrée dans la pièce est assez dur psychologiquement. Les conditions sanitaires sont minimes, et les enfants n’ont pas une simple angine, donc les images sont assez choquantes.  Ils sont pour la plus part atteint de maladies assez grave, Certains vont s’en sortir d’autre peut être pas… C’est trop triste, mais il fait prendre sur soit. Chaque mère veille sur son enfant en restant assise à coté de son lit.  La nuit la plupart d’entre elles restent et s’allongent sur le sol en dessous du lit de leurs petits. Les mamans sont fortes, elles ont le sourire et sont contente qu’on viennent passer un peu de temps à jouer et divertir leur enfants.

Avec les autres bénévoles on sort tout les jouets prêtés par la société All out Africa. Nous sommes assez mal à l’aise les premières minutes mais très vite on fait connaissance avec les enfants, et on commence à jouer avec eux. Coloriage, ballon, puzzle, petite voiture, jeux de société, jeux musicaux, peu importe ils sont content et retrouvent le sourire.  Avant de partir on décore leurs lits avec des ballons gonflables. C’est pas grand-chose mais ça ajoute un peu de couleur et de relief dans la pièce. Même si nous avons passé que deux petites aprèm avec eux, le départ est difficile. On s’attache très vite, on aimerait pouvoir en faire plus et rester plus longtemps… Quoi qu’il en soit nous ne pourrons jamais oublier cette rencontre avec les enfants le l’hôpital de Manzini.

 

swaziland.jpg


 

LESOTHO - Malealea - Activités d'anglais avec les enfants de l'école du village

Pendant notre court séjour au lesotho nous sommes allés dans l’école maternelle du village de Malealea où nous avons travaillé l'anglais de manière ludique avec les enfants. Ils sont 34 inscrits mais ne viennent pas tous tout les jours. Ils sont âgés de 3 à 6 ans. La salle de classe est toute petite mais très charmante avec sa forme ronde. Il y a pleins de sortes de jeux différents. Dès la maternelle ils apprennent déjà quelques mots d’anglais à travers des chansons. Au Lesotho, l’école est gratuite jusqu’à la fin de la primaire, et devient payante ensuite (environ 150 euros l'année)

p1050649.jpg

 


 

Volontariat à l'école Challa BA (Ile du Soleil) BOLIVIE

Nous partons depuis Copacabana, (non non pas la plage de Rio de Janeiro au Brésil, mais une ville de Bolivie) pour aller visiter l’Ile du soleil qui se trouve sur le lac Titicaca.  A l'époque des Inca, cette île était un sanctuaire où ils vénéraient Inti, le Dieu Soleil. D'après les anciennes légendes, c'est ici qu'est né le Soleil et qu'est apparu le premier empereur Inca.

En se promenant sur l’ile on voit pleins d’enfants porter des gravas hors de leur école pour les emmener un peu plus loin à l’extérieur du bâtiment. Curieux de savoir ce qui se passe, on entre dans l’école et rencontre un des professeurs qui se montre hyper enthousiaste de nous voir. L’école est composée de 170 élèves, des grands mais aussi des petits.  Il nous explique que dans quelques jours auront lieu des olympiades dans l’école, et les habitants de l’ile sont conviés. Pour l’occasion ils aménagent des activités et en profite pour faire quelques travaux de rénovation. Tout le monde met  la main à la patte, les grands et les petits. On propose alors de donner un coup de main pour quelques heures. Mais pas facile de travailler car les enfants intrigués par notre présence nous posaient pleins de questions.

Ecole de l'Ile Isla del Sol - Bolivie Aide à l'école Isla del Sol - Bolivie Ecole à Isla del Sol - Bolivie

 


 

AUSTRALIE - Geelong - Aide lors d'une manifestation sportive

Nous voilà arrivés à Geelong, lors d’un week-end où a lieu une grande manifestation sportive. L’ambiance était sympa. Il y avait des sportifs partout : des jeunes, des moins jeunes, des amateurs, des professionnels, ou aussi des amateurs qui se prennent pour des professionnels. Cela nous rappelle nos 10Km de course à pieds.

Les courses s’enchainent. Nous apercevons des bénévoles, et on se dit qu’ils ont peut être besoin d’un coup de main. Alors nous allons proposer notre aide pour les deux jours. Ils étaient trop contents. D’une part car il manquait du monde et d’autre part car ils étaient surpris de voir des étrangers s’investir dans leur événement.

Alors c’est parti nous nous mettons à nos postes. Nous commençons par récupérer les sacs des sportifs pour les ranger dans des casiers. Ensuite pendant plusieurs triathlons nous approvisionnons les coureurs en eau et nous les encourageons à chaque passage. Certains sont trop forts ! Nous avons même vu un handicapé (il n’avait qu’une jambe) participer à un triathlon de distance olympique et il est arrivé dans les premiers ! C'était trop exitant de voir tout ces sportifs se donner à fond! 

Le deuxième jour nous avons essentiellement fait la circulation. Nous aidions les piétons à traverser la route qu’empruntaient les coureurs.  Il fallait être réactif, dès qu’il n’y avait plus de coureur nous laissions passer les piétons qui n’étaient pas toujours patients. Mais la pluspart étaitent sympa et venaient discuter un peu avec nous ou bien venaient simplement nous remercier. 

Nous avons passé 2 journées super agréables!

 

med-et-morgane-volontariat.jpg


 

VIETNAM - Ninh Binh - Sapa - Distribution de fourniture dans un orphelinat et directement aux enfants de Sapa

Une fois arrivés à Ninh Binh nous nous dirigeons vers l’orphelinat avec lequel nous étions déjà entrés en contact, pour leur apporter un gros sac de fourniture que nous avions récolté avant le départ comprenant des stylos, crayon couleur, bonbons, balles, ballons… Nous remettons tout cela aux directeurs. Un peu frustrés car impossible de rencontrer les enfants à cause des restrictions légales qui l’interdise. Pas de sourire d’enfants pour cette fois, dommage car on ne s’en lasse pas !

Dans la région de Sapa, lors de nos randonnées nous nous arrêtons pour distribuer quelques ballons, stylos, bombons, parfums que nous avions chargé à bloc dans nos poches. A chaque distribution nous avons droit à un sublime sourire en guise de remerciement. Certains enfants font même des bonds ! C’est pas grand-chose mais cela leur fait plaisir car c’est clair qu’ici ils n’ont pas le même confort que nous. Par exemple certains n’ont pas de chaussures, d’autres pas de pantalons alors qu’il fait pas plus de 10 degrés dehors !

blog-med-et-morgane-sapa.jpg


 

THAILANDE - Pai - Volontariat dans une ferme organique - Construction de Hute en bambou , de torche et récolte du café

Direction Pai, à 4 Heures Chiang Mai, avec un petit scooter de location où nous nous rendrons dans une ferme organique (tacompai) pour effectuer des missions de volontariat.  On avait eu l’adresse quelques mois auparavant par une copine de Morgane. Tacompai est une grande ferme organique familiale. Nous avons pu aider à la construction de petites huttes entièrement faite en bambou. C’est incroyable comme le bambou peu être solide ! Nous avons aussi participé à la récolte du café, et avons fabriqué des lanternes de bois. Nous avons dormi sur place dans des petites cabanes en bois au milieu de la ferme.  Pour celui qui souhaite donner un peu de son temps et de son énergie et en même temps apprendre la culture Thai, Tacompai s’avère être l’endroit idéal.

 

p1070978.jpg


 

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×